fbpx

L’actualité

Ce mardi 2 octobre, j’ai participé à une réunion des Ladies’circle de Marcq-en-Baroeul, une bande de joyeuses nanas qui unissent leur énergie pour aider des projets qu’elles ont soigneusement sélectionnés.

Cette année, elles ont soutenu l’association les Lames de joie qui œuvre, comme notre association, à trouver des réponses à des besoins spécifiques.

Mardi, elles avaient invité Pierre-Antoine BAELE que vous ne connaissez peut-être pas encore (mais j’espère que cela ne saurait tarder !).

Pierre-Antoine est un triathlète qui se lance dans la compétition.

Ses objectifs sportifs auraient tout simplement été impossibles s’il n’avait pas rencontré l’association les Lames de joie.

Ce que je retiens de cette soirée, c’est qu’en associant nos forces, nous parvenons à réaliser des exploits.

Merci Pierre-Antoine pour ton témoignage qui donne la force de continuer à déplacer des montagnes pour que chaque besoin spécifique trouve sa réponse.

J’ai eu la chance d’assister à la soirée de célébration des 40 ans de la Compagnie de l’Oiseau-Mouche vendredi.

Un vrai temps fort !

Je retiens de cet événement cette phrase (je la rapporte de tête, alors je m’excuse s’il ne s’agit pas de la citation exacte) :

« Au théâtre, on ne voit pas des personnes en situation de handicap, on voit des personnages. »

Nous sommes mille fois d’accord !!! Mais j’aimerais qu’un jour, il soit possible de dire :

« Dans la vie réelle, on ne voit pas des personnes en situation de handicap, on voit des personnes. »

Il existe malheureusement encore trop de situations où la personne est définie par ses particularités.

Merci à la Compagnie de l’Oiseau Mouche de faire oublier la frontière qui délimite le « milieu ordinaire ».

Jam de Lou 2018

Posté par Hélène LEMAITRE le 21 septembre 2018
0
Catégorie : Evénements

Hier soir, j’ai assisté à la Jam de Lou (https://loub.be/bio/).

 

 Je vais être honnête, j’étais sceptique : je craignais d’assister à un événement « cliché »  (pour celles et ceux qui ne connaissent pas Lou, cet adolescent de 20 ans est porteur du syndrome de Morsier). Et, je dois aussi avouer que j’aimais bien ce qui était partagé sur Youtube, mais « sans plus », pas au point de faire la route à Bruxelles pour le voir sur scène (j’habite à Lille).

Mais un ami tenait absolument à assister à cet événement : « Il faut que tu viennes, je suis sûr que tu vas aimer… »

« Bon OK… Allons-y… »

Les nouvelles technologies sont bien pauvres face à la force du live

La particularité de ce concert par rapport à d’autres auxquels j’ai pu assister ? Je dirais l’énergie qui émanait des artistes sur scène…

Il m’est difficile de trouver des mots pour décrire ce que j’ai ressenti…

Peut-être que le secret de la Jam de Lou est tout simplement de nous laisser sans voix.

Nul besoin de voir ou de parler, il fallait juste être présent, se laisser porter par ce qui se passait là, à cet instant précis, un instant qu’on aimerait qu’il dure indéfiniment.

Merci Lou pour ce chouette moment.

Merci à Thierry de m’avoir emmenée car, sans toi, je serais probablement passée à côté de cet événement.

J’invite toutes les personnes qui pensent que le projet Athéna est utopiste à assister à la prochaine Jam de Lou : les artistes qui se succèdent sur scène et le public parlent d’eux-mêmes.

Oui, oui, nous pouvons vivre ensemble par delà nos spécificités !!!

Hier soir, j’ai participé à la soirée « Les pépites IRD » organisée par le groupe IRD (http://www.groupeird.fr/).

Le thème de la soirée était prometteur : « Comment une envie isolée peut-elle mettre en mouvement des milliers de personnes ? ».

J’ai été touchée par la mobilisation autour de cet événement (1109 inscrits apparemment), mais surtout par le déferlement d’émotions suscité par le récit de la construction du « Souffle du Nord » (http://www.lesouffledunord.com/). C’était… Wahooo….

Merci au Groupe IRD pour ce grand moment, merci au Souffle du Nord de nous rappeler que l’envie peut rendre l’impossible possible. J’en profite également pour remercier nos soutiens : vous êtes de plus en plus nombreux à vous investir à différents niveaux sur le projet Athéna. Sans vous, nous n’en serions pas là aujourd’hui… La soirée d’hier l’a merveilleusement bien rappelé : c’est la force du collectif qui permet de déplacer des montagnes !

Oui… j’ai craqué pour le Souffle du Nord !