fbpx

Quand se tourner vers l’autre permet de se recentrer…

Quand se tourner vers l’autre permet de se recentrer…

20 octobre 2019 Les amis du projet 0

Dimanche matin… Le réveil sonne…

La semaine a été très fatigante et le début de week-end ne m’a pas permis de me reposer mais… Le réveil sonne…

Je suis tranquillement en train de prendre mon petit déjeuner en me disant : « Pourquoi ? »

Pourquoi faut-il que je me lève ?

Pourquoi m’extraire de la chaleur bienveillante de mon lit pour subir l’agression de la lumière de mon ordinateur ?

Je passe suffisamment d’heures penchée sur cet écran quand je suis au travail, pourquoi ne pas profiter de ce week-end dans la maison familiale pour profiter de la fraîcheur revigorante de la campagne ?

Pourquoi ne pas sauter sous la douche, m’endimancher de bon matin, faire un petit tour au cimetière, saluer ma bien-aimée grand-mère avant la cohue de la Toussaint ?

Et pourquoi ne passerais-je pas la matinée chez mon grand-père qui serait ravi de m’avoir à ses côtés, lui, qui se sent si seul depuis le départ de ma grand-mère ?

Pourquoi encore ne profiterais-je pas que ma fille soit encore endormie pour préparer une après-midi pleine de surprises et être la super Maman que je rêverais d’être ?

Je pourrais aussi profiter de ce dimanche pour donner un coup de main à mes parents qui sont levés avant moi, courageux agriculteurs qu’ils sont. Pourquoi ?

Pourquoi m’imposer la contrainte d’un réveil dominical pour travailler sur le projet Athéna quand je pourrais être appelée par tant d’autres activités ?

« Pourquoi ? Ça ne se demande pas, ça se vit. »

Je reprends les mots d’Elodie des Bobos à la ferme, extraits d’une vidéo que j’ai visionnée alors que je prenais mon petit déjeuner :

« On m’a demandé comment passer de la folie à la réalité. Ce n’est pas de la folie… »

Elodie décrit dans cette vidéo la manière dont son conjoint et elle ont transformé la terrible nouvelle concernant la santé de leur fille en nouveau projet de vie.

Je retiens du témoignage d’Elodie que mener un projet pour les autres permet de se recentrer, de se reconnecter à soi.

La majorité des membres de l’association « Projet Athéna » n’est pas concernée par les besoins spécifiques.
Je me suis souvent interrogée sur ce ratio.
Où trouvons-nous la motivation dans ce projet, nous qui ne sommes pas directement touchés ?
La réponse à mes interrogations est peut-être dans cette vidéo : être tourné vers l’autre permet tout simplement de se recentrer.

Pour plus d’informations sur le projet, un mail est à votre disposition : contact@projetathena.fr.

Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *